Le contrôle de la pression des pneus rendu obligatoire au 1er novembre 2014

Le 1er novembre arrive et avec lui une nouvelle règle phare en matière d’automobile : l’obligation pour les véhicules commercialisés à partir de cette date d’être équipés du système de contrôle de la pression des pneus, comme nous vous l’annoncions dernièrement.

Encore une fois la commission européenne édicte une nouvelle règlementation en matière d’automobile en contraignant cette fois-ci les constructeurs à intégrer, de série, ce type de système, qui était jusque-là réservé à certains véhicules de milieu à haut de gamme.

voyant perte pression pneu

 

Pourquoi imposer ce système sur l’ensemble des véhicules ?

La volonté de la commission européenne est avant tout d’accroître la sécurité des usagers de la route. Trop nombreux sont en effet sujet à utiliser leur véhicule alors que les pneus sont sous-gonflés, ou parfois surgonflés. L’une comme l’autre, ces situations s’avèrent dangereuses.

Le second point positif de cette règle est qu’elle va permettre de réaliser des économies tant au niveau du carburant qu’au niveau de la consommation de pneumatiques. En effet, grâce à un gonflage optimal de vos pneumatiques, vous allez pouvoir minimiser tant votre consommation que l’usure de vos pneus, ceux-ci étant davantage adaptés à l’utilisation que vous allez en avoir.

Comment fonctionne le système de contrôle de la pression ?

Il existe à ce jour deux systèmes, dont un allant être abandonné d’ici quelques mois.

Ce premier système, qui sera bientôt abandonné, tient en des sondes placées sur la jante, couplées au système ABS, et qui permettent de mesurer le différentiel de tours de roues. Le problème est qu’avec ce système l’alerte n’est donnée qu’une fois que les 25% de sous-gonflage sont atteints. Un seuil qui peut aisément être contrôlé à l’oeil nu.

Le second système, plus sophistiqué, tient quant à lui à une sonde insérée dans la jante, et qui permet de rendre compte en temps réel de la pression exercée sur chacune des roues. Cela permet notamment de détecter quasi immédiatement les seuils de pressions non adaptés.

Une législation qui risque d’avoir un coût ?
Bien évidemment, il est fort à parier que, du fait que cet équipement sera installé de série sur les véhicules neufs, ceux-ci seront contraints d’être équipés de certains terminaux électroniques, faisant certainement monter le coût d’achat du véhicule de base.

Par ailleurs le contrôle se faisant électriquement, chaque changement de pneu devra s’accompagner d’un passage à la valise. Espérons que les professionnels ne facturent pas ce service supplémentaire.

Author: Jonathan

Passionné d'automobile et de 2 roues, je prend plaisir à partager ma passion à travers divers sites et blog auto. Sur BlogPneu.com, je vous fais découvrir les dernières nouveautés et conseils autour des pneumatiques. Vous pouvez me suivre sur Google +

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *