Filtre à particules : réduisez vos émissions de gaz d’échappement !

Vous êtes propriétaire d’une voiture diesel ? Apprenez-en un peu plus sur le fonctionnement, l’utilité et l’entretien du filtre à particules ou FAP. Un dispositif « écologique » qui permet de filtrer le gaz d’échappement émanant des véhicules diesel, et qu’il convient de vérifier régulièrement pour le bon fonctionnement de votre voiture et pour préserver l’environnement.

Qu’est-ce qu’un filtre à particules (FAP) ?

Système de dépollution ayant été commercialisé pour la première fois par PSA pour sa gamme 2.2 HDI, le filtre à particules se compose d’un dispositif poreux en nid d’abeille placé juste après la sortie moteur, sur la ligne d’échappement.

A quoi sert un filtre à particules ?

En tant que dispositif de dépollution, il retient et élimine les particules les plus importantes sortant des gaz d’échappement. En plus de filtrer les particules, il stocke les plus grosses en une couche de suie pour ensuite les éliminer grâce à un système de combustion appelé régénération.

Vous devez acheter et faire installer un FAP ? Pour plus d’informations ou pour vous procurer un filtre à particules, vous pouvez contacter directement un professionnel, qui saura vous guider vers le choix le plus approprié.

Qu’est-ce que la régénération du FAP ?

Il s’agit d’un nettoyage effectué sur le FAP. Les couches de suie accumulées dans le filtre doivent être régulièrement éliminées pour :

  • préserver le bon fonctionnement du filtre à particules ou FAP
  • éviter les réparations coûteuses
  • optimiser la performance de votre FAP et limiter l’usure rapide.

Pour savoir si votre filtre à particules fonctionne correctement, il suffit de regarder si le voyant s’allume. Pour ce faire, il doit être capable de se régénérer, c’est-à-dire de réaliser la combustion des couches de suie. Il existe deux types de régénération appelés également vidange ou décrassage de FAP : la régénération active et la régénération passive.

La régénération active

Pour que cette régénération active puisse se produire, il faut déjà que le colmatage du filtre ait atteint un certain niveau nécessitant le décrassage automatique (généralement de 45 %). Une fois ce seuil atteint, le processus s’enclenche par une injection de gaz combustible supplémentaire afin d’augmenter la température de combustion dans l’échappement et brûler les particules stockées dans le filtre.

C’est un bon moyen de faire la vidange de son FAP si l’on effectue très peu de longs trajets. Toutefois, pour une régénération active complète, il faudra parcourir une certaine distance durant environ 10 minutes ou chauffer son moteur jusqu’à ce que le voyant FAP s’éteigne.

A noter qu’à partir de 40 grammes, la régénération active se bloque automatiquement pour éviter que le filtre soit endommagé. Pour le vérifier, en plus du voyant FAP, le voyant moteur et le témoin des bougies de préchauffage sont allumés. A plus de 45 grammes, cela peut s’avérer fatal.

Enfin, si aucune régénération active n’a été effectuée au cours des 750 à 1000 km, sur certains modèles de véhicule, le calculateur moteur peut enclencher la régénération active automatiquement. Cela ne doit pas vous empêcher de nettoyer régulièrement votre FAP.

La régénération passive

Elle se produit lorsque l’on effectue de longs trajets à grande vitesse. La température atteint progressivement une température optimale pour permettre de brûler l’excès de suie accumulé. C’est le moyen le plus simple et le plus propre pour décrasser un filtre à particules.

Il suffit d’un trajet de 30 minutes à 1 heure, sur autoroute ou route secondaire, pour retrouver un filtre propre et allonger sa durée de vie.

Causes et signes d’alerte d’une saturation de votre FAP

Pour savoir si votre filtre est encrassé – ou s’il y a un problème dans votre échappement – vous pourrez le vérifier en jetant un œil sur votre tableau de bord. Un voyant orange signale ce type de problème. Vous pouvez également vérifier à chaque accélération s’il n’y a pas de fumées noires.

Si votre véhicule connait une baisse de performance moteur (puissance et vitesse max limitées) ou présente des calages de plus en plus récurrents, c’est peut-être aussi un problème de filtre à particules qu’il faudra vérifier. Un diagnostic rapide auprès de votre garagiste peut être utile dans ce cas.

Généralement, les problèmes de filtre à particules sont récurrents sur les véhicules n’effectuant que des trajets courts et dans un délai trop réduit pour permettre à la température dans l’échappement d’augmenter et de brûler la suie accumulée. Dans ce cas-là, il vaut mieux choisir des voitures fonctionnant à l’essence, à moins de s’accorder au moins une fois par mois du temps pour faire des trajets plus longs et désencrasser ainsi votre filtre.

Une voiture mal entretenue c’est aussi un filtre à particules très encrassé où à chaque accélération, de grandes fumées noires jaillissent de l’échappement. Pour l’entretien de votre filtre, il faut également bien choisir la bonne huile car certains composants peuvent obstruer les filtres. Demander conseil auprès d’un garagiste ou de votre concessionnaire peut s’avérer judicieux.

L’utilisation d’un carburant de médiocre qualité ou en se limitant régulièrement à un niveau de carburant trop bas pour faire des économies peut aussi endommager rapidement votre filtre à particules.

Dans le cas d’un filtre encrassé mais non colmaté, l’intervention d’un garagiste pour un nettoyage est vivement recommandée. Car une fois colmaté, vous devrez investir dans l’achat d’un nouveau FAP. Un achat qui peut s’avérer très coûteux.

Le FAP additif : l’essentiel à savoir

Développé par PSA, le filtre additif se compose d’un mélange d’oxyde de fer et d’oxyde de cérium (Eolys). Placé dans un réservoir spécial, cet additif se mélange aux couches de suie présentes dans le filtre, facilitant ainsi leur combustion.

Un moyen simple pour atteindre rapidement la température idéale de chauffe, réduire le temps de régénération et par conséquent, la consommation de carburant. Le seul inconvénient de ce dispositif, est qu’il faut faire le plein de cet additif (cérine Eolys) tous les 120 000 km.

Vous l’aurez compris, entretenir le filtre à particules de votre véhicule est important pour le fonctionnement de votre moteur. Il est important également de bien choisir son huile ainsi que le bon filtre si vous devez le remplacer. Pour bien choisir, tout dépendra de votre type de conduite, des types de trajets que vous effectuez le plus souvent et du carburant utilisé.

Author: Jonathan

Passionné d'automobile et de 2 roues, je prend plaisir à partager ma passion à travers divers sites et blog auto. Sur BlogPneu.com, je vous fais découvrir les dernières nouveautés et conseils autour des pneumatiques. Vous pouvez me suivre sur Google +

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *