Comment garantir un freinage optimal de sa voiture ?

Les freins sont des composants indispensables de la voiture. Associés à plusieurs autres éléments avec lesquels ils constituent le système de freinage, ils ont pour fonction d’aider l’automobiliste à ralentir ou arrêter le véhicule. Le système de freinage est donc primordial pour garantir la sécurité routière et doit à ce titre faire l’objet d’un entretien rigoureux.

Les systèmes de freinage

Le système de freinage est un ensemble de composants. Avoir un bon système de freinage revient donc à maintenir efficacement ses différents composants. Mais, il est également important pour un entretien efficace de connaître le type de système de freinage qu’utilise son véhicule. Actuellement, on retrouve deux types de freins autos sur les véhicules récents : le frein à tambour et le frein à disque.

Types de freins de voiture

Les types de freins : à disque et à tambours ©infovisual.info

Le frein à tambour est un système un peu plus ancien constitué d’un tambour sous forme de cloche unie, de deux mâchoires et d’un piston. Lors du freinage à l’aide de la pédale de frein, les deux mâchoires viennent s’appuyer contre le tambour grâce au piston, ce qui provoque l’arrêt ou le ralentissement du véhicule.
Le frein à tambour n’est pas fiable, car il peut se bloquer ou ne pas garantir un freinage optimal du véhicule. De ce fait, on le retrouve aujourd’hui exclusivement monté sur les pneus arrière de certains véhicules. Par ailleurs, il est également difficile à entretenir, fastidieux à démonter et inesthétique.

Plus récent, le frein à disque est le système de freins autos le plus répandu actuellement. Constitué d’un disque en acier et d’un étrier de frein, il offre un freinage plus sécurisant. L’étrier est constitué de plaquettes qui pincent le disque lors du freinage permettant un freinage progressif ou total selon la force de freinage. Hormis son efficacité, le frein à disque est facile à entretenir, esthétique (l’étrier pouvant être personnalisé) et permet un freinage progressif plus pratique. Toutefois, il peut se rouiller et dégage des particules qui salissent les jantes. Le frein à disque est installé sur les pneus avant et arrière (avec des disques plus petits qu’à l’avant).

Quand entretenir son système de freinage

Savoir quand entretenir son dispositif est important pour bénéficier d’un freinage optimal à tout moment.

Ainsi, il est généralement conseillé de contrôler ses freins auto au moins une fois par an ou tous les 10 000 kilomètres. Il y a également certains signes qui doivent pousser à effectuer un contrôle de freins. Notamment une surchauffe du dispositif de freinage, le voyant de frein allumé, des freins bruyants, des vibrations lors du freinage, une pédale de frein trop molle/trop dure ou encore un freinage poussif.

Selon le type de dispositif de freinage utilisé, il y a quelques astuces pour contrôler son état.

Dans le cas d’un frein à tambour, il suffira d’actionner le frein à main. Si ce dernier monte au-dessus de six crans, cela signifie que le frein est défectueux.

disque frein mercedes classe A

Un disque de frein pour une Mercedes Classe A

Dans le cas des freins à disques, il est recommandé de contrôler les plaquettes tous les 20 000 kilomètres et les remplacer si nécessaire au risque qu’elles se cassent à l’usure. En général, les plaquettes récentes disposent d’un voyant qui permet de déterminer leur degré d’usure. Si le voyant indique une épaisseur de seulement 2 mm, il est alors temps de les changer. Vous trouverez sur le net de notre sites permettant d’acheter à moindre coût, mais vérifiez bien que les pièces ne sont pas des contre façon. Pour donner un exemple, les disques de frein d’une Mercedes Classe A de 2013 coutent entre 16 € et 83 €, toutes marques confondues (source : PiecesAUTO.fr) et l’achat de plaquettes Mercedes entre 18 € et 57 €.

Le contrôle permettra alors d’identifier les éléments usés et procéder à leur maintenance ou remplacement si nécessaire.

L’entretien de son système de freinage – les éléments à contrôler

Vu son importance, le système de freinage a besoin d’un entretien rigoureux. Le contrôle doit également être effectué par un professionnel (exigé par les maisons d’assurance). Au cours d’un contrôle technique, plusieurs éléments du dispositif doivent être passés en revue à savoir : les plaquettes de frein, le disque de frein, les mâchoires de frein et le liquide de frein.

Les plaquettes de frein sont les éléments du dispositif qui s’usent le plus vite. Elles doivent en générale être remplacées lorsque leur niveau d’épaisseur minimum est de 2 mm ou après environs 40 000 km. Des plaquettes de frein en mauvais état peuvent se casser ou même user les disques, réduisant ainsi l’efficacité du dispositif lors d’un freinage brusque.

Le disque de frein est l’élément central du dispositif de freinage. À l’instar des plaquettes de frein qui s’y frottent lors du freinage, il a un seuil minimum d’épaisseur qui lorsqu’il est atteint exige que le disque soit remplacé. Ce seuil est généralement défini par le constructeur. Un remplacement s’imposera également entre 80 et 100 000 km parcourus selon le style de roulage.

Le contrôleur vérifiera également les mâchoires de frein après avoir démonté le tambour. Elles doivent être dépoussiérée tous les 30 000 km ou remplacées dès qu’une fuite de liquide de frein se déclare au niveau du cylindre de roue.

Le liquide de frein qui permet d’effectuer un freinage compact avec la pédale doit être purgé tous les 40 000 km ou tous les 2 ans. Le contrôleur vérifiera son point d’ébullition afin de déterminer s’il faut le remplacer ou non. Toutefois, tout changement des disques et de plaquettes de frein donne lieu à une purge ou un remplacement du liquide de frein. Vous en trouverez un peu partout, même sur Amazon.

L’importance des pneus

S’il est indispensable d’avoir un bon dispositif de freinage, il est également important d’avoir des pneus adaptés et en bon état.

Les pneus jouent un rôle essentiel, car ils sont le point de contact entre le sol et le véhicule. Usés, inadaptés ou trop gonflés, ils peuvent occasionner une augmentation de la facture de carburant, une dégradation de l’état du véhicule, exploser ou engendrer des patinages dangereux. Causant ainsi des accidents parfois très graves. Il est donc important de chausser ses jantes de pneus adaptés en s’appuyant sur les critères de dimensions, d’adhérence et d’indices de charge et de vitesses qui informent sur la charge et la vitesse maximale que peut supporter un pneu.

Il faudra également vérifier le niveau d’usure du pneu qui est fonction de la durée et du type d’utilisation. Il est généralement indiquée par les témoins d’usure. Ces derniers constituent un seuil qui s’il est atteint signifie que le pneu est usé. En général, ce seuil est de 1.6 mm de hauteur.

La pression du pneu est également à surveiller de près pour éviter qu’il soit trop ou peu gonflé. Le niveau de pression requis dépendra du type de pneumatiques et est généralement référencé dans le manuel d’utilisation du véhicule.

Il est également important de faire le choix du bon type de pneus selon la saison ou le type de véhicule. Un choix qui se fera entre les différents types de pneus existant à savoir : pneus hiver, pneus été, pneus toutes saisons et pneus RunFlat ou Pax.

Usé, un pneu peut alors présenter une hernie qui s’identifie par une bosse sur la structure de la pneumatique. En cas d’hernie, il faut impérativement changer le ou les pneus concernés. Aucune réparation n’est possible.

Author: Jonathan

Passionné d'automobile et de 2 roues, je prend plaisir à partager ma passion à travers divers sites et blog auto. Sur BlogPneu.com, je vous fais découvrir les dernières nouveautés et conseils autour des pneumatiques. Vous pouvez me suivre sur Google +

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *